08°° - 18°°

Monday to Saturday

5, Op Tomm

WORMEDANGE-HAUT

+352 26 74 75 85

info@luxeimmo.lu

Luxembourg – Un marché attractif

Multi-culturel & Lifestyle de qualité

 

Évolution du marché immobilier luxembourgeois : Fortes hausses au niveau des prix de l’immobilier en vente et en location

– Augmentation moyenne annuelle de +/- 5%, équivalant à une hausse de prix de plus de 50% en 10 ans

Luxembourg-ville : 2008 -> 4.258.-Eur/m2 ; 2018 -> 8.099.-Eur/m2

Problème : Les revenus n’ont pas suivi cette hausse

– Prix élevés = Conséquence directe du déséquilibre important entre l’offre de la demande

Forte et permanente croissance économique a favorisé la création d’emplois et donc a augmenté rapidement la demande en logement

Problème : L’offre de logement n’a pas accompagné l’évolution démographique et économique

Hausse de la population annuelle en moyenne de 2,2%, voire de +/- 20% entre 2010 et 2018 (de 512.000 à 614.000 habitants)

– Luxembourg = Marché fort et non affecté par les crises financières

– Augmentation des coûts de construction explique aussi une hausse des prix

 

Niveaux de prix différents à travers du pays

– Ville de Luxembourg a les prix les plus élevés:

Une maison en ville vaut le double du prix qu’une maison au nord du pays

– Prix par m2 dépend de la distance au centre-ville, exprimée en minutes passées en transports publics, respectivement en voiture

– Prix au m2 diminue avec l’augmentation de la surface habitable

 

Taux d’intérêts bas

– Épargne traditionnelle a perdu son attractivité à cause des taux des compte d’épargne historiquement bas, voire 0%

Par contre taux de prêt au logement très attractifs :

Remboursement de 2.000.-Eur à un taux de 1,50% permet d’emprunter +/- 550.000.-Eur sur 30 ans, alors que si le taux était à 5,50% la capacité d’emprunt serait limitée à 350.000.-Eur

 

Impact du Brexit

– Luxembourg for Finance a confirmé que plus de 50 institutions avaient publiquement annoncé la relocalisation d’activité au Luxembourg

 

Réserve foncière = 89% propriétaires privés et seulement 11% acteurs publiques

– Donc pas de manque de terrains constructibles, MAIS il faut lutter pour qu’ils soient mis sur le marché :

Recours au bail emphytéotique

Pacte au logement 2.0 en élaboration avec les communes

Réforme fiscale : Reformer l’impôt foncier en vue d’entraver la spéculation foncière ; Politique fiscale attractive pour favoriser la construction

 

Forte probabilité que les prix continuent à augmenter vue situation économique restant favorable, offre restant faible par rapport à la demande et le niveau de taux du marché restant très bas.

Les ménages sont incités à investir et l’immobilier reste une valeur sûre pour l’investissement.